Connais-toi toi-même. OïD !

Puisque la biomesure s’intéresse à vous, n’hésitez pas à lui rendre la pareille ! 

Dans notre vie de tous les jours, il existe peu d’activités, d’informations ou d’actions qui ne soient pas concernées par le lien établi, généralement d’assez près, entre le biologique et le reste ! Mais, nous ne savons pas toujours où cela se passe, comment cela se passe et ce qui en adviendra. Le sujet est vaste, presque vertigineux, il est à nos yeux, le fondateur d'une profonde évolution de la civilisation.
Nous passons insensiblement du tout mécanique à un monde de plus en plus intéressé par le biologique. Au niveau de notre environnement bien sûr, mais aussi dans nos approches logiques. Les raisonnements par « masses humaines » évoluent vers un intérêt croissant pour l'individu. Cela se voit au niveau de la personnalisation des services, des soins, des équipements.La finesse d'analyse est, on ne peut en douter, la clef de l'évolution : pour notre santé, notre alimentation et notre vie de tous les jours.

Or, comment affiner sans savoir ? Proposer sans connaître ? Adapter sans étudier ? La biomesure répond, à sa façon, à l'axiome de base de la philosophie de Socrate : connais-toi, toi-même ! A laquelle nous nous permettons d'ajouter qu'à l'époque du big-data, du haut débit, des block chains et des objets connectés, notre point de vue interjectionnel résumant toute l'affaire : OïDs ! 

Un nouveau monde

Le 30/04/2019

Un nouveau monde, encore ?
On se rassure ! Ce sera le même en beaucoup mieux. En plus compliqué ? Non, nous allons justement l'expliquer. Bienvenue chez Biomesure Editions. Nous nous consacrons à réfléchir, décrire et anticiper le développement de la tendance mondiale qui va révolutionner votre vie et votre perception de tout ce qui vous entoure, simplement en vous fournissant des mesures objectives.

Les Gaiaticides.

Le 31/03/2019

Il s’agirait presque exclusivement de mâles humains, plus quelques artistes de haut vol, pas forcément vieux, il y a aussi des sportifs en activité, mais assez riches, dont l’opulence se traduit par la surexploitation de ressources, la construction désordonnée ou la spéculation incontrôlée.
Jusqu’à présent, ils proposaient leur positivité et leur réussite matérielle comme point commun les érigeant souvent au statuts de modèles.
Aujourd’hui, par l'effet de la grande prise de conscience, ils illustrent un état d’inquiétude pesant : il nous faut donner un nom à ceux qui veulent assassiner notre Planète… Qui par ailleurs est aussi la leur, jusqu’à preuve du contraire.

Dans Editos

Qself mode mortel !

Le 01/02/2019

Le Q Self ou quantified self, ce que l’on peut traduire par auto-quantification, de soi, consiste à s’observer attentivement à l’aide de différents capteurs pour s’évaluer et vérifier que les efforts que nous consentons sont efficaces, ou tout au moins assez perceptibles pour que nous les exposions et les partagions. Cette pratique avait déjà attiré l’attention de la CNIL il y a quelques années, qui en dénonçait les pratiques abusives et les risques pour la protection de la vie privée. Ces deux notions furent non seulement explosées par l’usage, mais, de plus, largement aggravées par les comportements commerciaux des fournisseurs d’applications.

Révoltes polyphoniques.

Le 01/01/2019

« Nous ne voulons plus ! Il faut que ! Ceci nous inquiète ! » autant de traductions libres et largement édulcorées d’un phénomène dont les racines profondes se trouvent dans le divorce total entre ceux qui « savent et décident » et ceux qui « ignorent et subissent », ce qui aboutit dans le meilleur des cas à une opposition frontale et dans le pire, à des drames répétés sur fond d’immobilismes antagonistes.
Et si l’on rebattait un peu les cartes ? Pas pour mélanger les groupes en tables de discussions, c’est sans doute prématuré, mais pour informer les parties prenantes que l’observation doit devenir la prémisse à toute décision.