Après le masque ? Le masque d’après !

Le 08/07/2021

Avec le fort recul des contaminations, le triomphe de la vaccination et la quasi-éradication de la pandémie de la Covid-19, l'abandon des masques barrières était un fait acquis, libératoire et symbolique du retour à la vie normale. Malheureusement, les faits sont souvent contradictoires, parfois paresseux, en tout cas, décevants.
Donc, non, nous allons continuer à avoir besoin de protéger notre respiration, non seulement contre les menaces connues mais aussi contre celles que nous ne pouvons soupçonner. Et l'on sait maintenant que la prudence nous incite à abandonner les termes tels que "toujours, jamais, définitif, impossible, etc." dès qu'il s'agit de parler de ce qui provoque les détresses respiratoires.

La levée de compétences

Lorsque nous avons commencé à travailler sur notre projet de semi-masque évolué, nous avons souvent entendu :"plus besoin de masques dans quelques : jours, semaines, mois, années." Notre réponse était invariablement la suivante : "il s'agit de proposer quelque chose de différent, aussi valable pour les risques sanitaires, qu'accidentels ou environnementaux. Il s'agit aussi de fournir à chaque personne une protection, un masque et ses filtres, directement utilisable et durable, six mois d'usage, dans un encombrement minimal. Il s'agit aussi de résoudre l'équation pénible de l'approvisionnement lointain, de valoriser les ressources Européennes."
Et le plus important est qu'au-delà de la protection, que nous ambitionnons bien plus efficace que celles conférées par les masques jetables mous, nous puissions avoir deux apports complémentaires vitaux.

Le premier est que grâce au format réduit des poses de filtres (issues des mêmes montages que les masques FFP2) nous puissions contribuer à transformer la protection en outil de mesure. Une petite cassette contenant un filtre est aisément manipulable dans un labo.
Le second est que les dimensions de nos poses de filtres limitent par un facteur de 9 à 12 (cela dépend des productions) la surface et la masse de polyéthylène utilisées. L'idée est de produire, de livrer, d'exploiter et de recycler bien plus facilement.

Aujourd’hui, outre l’indispensable phase de levée de fonds, nous nous attelons à la levée de compétences, en design, en production, en distribution, en logistique et en exploitation. Ce qui est assez agréable, car nous pouvons constater, après une année et demie de grands troubles, que les énergies et les envies sont bien présentes.

masque connecté e-santé covid-19