édition

Delirium très masque

Le 25/05/2020

Bonne nouvelle, nous avons enfin un quatrième objet de protection, symbole immédiat pour exposer haut et fort nos affres, incertitudes et peurs. Encore mieux, nos opinions.
Mauvaise nouvelle, c'est encore un​​ truc en plastique qui va finir par s'accumuler là où l'on n'en veut pas, qui sera difficile à collecter et encore plus à recycler, doté d'une telle durée de vie avant retour à la nature que notre espèce risque fort d'être éteinte avant que le ramassage n'ait lieu.​​

Relents de 73

Le 01/07/2019

Ce n’est pas une mesure de température record, nous n’en sommes pas encore là, mais le millésime 1973, considéré historiquement comme celui du premier choc énergétique pétrolier : la grande année de la crise avec flambée des prix, restrictions de production, guerre ouverte, reprise en main de leurs ressources par les pays en disposant légitimement, le tout aboutissant à quelques embargos politiquement ciblés et une brusque sensation de manque.

Optimisme !

Le 30/05/2019

Avec un point d’exclamation, ce trait droit pointé signifiant l’affirmation teintée de joie, alors que l’ambigüe point d’interrogation tout en circonvolution dubitative, propose l’ouverture du questionnement, porte ouverte au scepticisme. Que s’est-il donc passé pour que l’optimisme pointe (avec un trait supérieur) son délicat museau à l’époque même pendant laquelle les arbres fleurissent et les lapinous, ainsi que les louveteaux, sortent prudemment de leur terriers pour humer l’herbe fraiche ?

Un nouveau monde

Le 30/04/2019

Un nouveau monde, encore ?
On se rassure ! Ce sera le même en beaucoup mieux. En plus compliqué ? Non, nous allons justement l'expliquer. Bienvenue chez Biomesure Editions. Nous nous consacrons à réfléchir, décrire et anticiper le développement de la tendance mondiale qui va révolutionner votre vie et votre perception de tout ce qui vous entoure, simplement en vous fournissant des mesures objectives.

Les Gaiaticides.

Le 31/03/2019

Il s’agirait presque exclusivement de mâles humains, plus quelques artistes de haut vol, pas forcément vieux, il y a aussi des sportifs en activité, mais assez riches, dont l’opulence se traduit par la surexploitation de ressources, la construction désordonnée ou la spéculation incontrôlée.
Jusqu’à présent, ils proposaient leur positivité et leur réussite matérielle comme point commun les érigeant souvent au statuts de modèles.
Aujourd’hui, par l'effet de la grande prise de conscience, ils illustrent un état d’inquiétude pesant : il nous faut donner un nom à ceux qui veulent assassiner notre Planète… Qui par ailleurs est aussi la leur, jusqu’à preuve du contraire.