masque connecté

Après le masque ? Le masque d’après !

Le 08/07/2021

Avec le fort recul des contaminations, le triomphe de la vaccination et la quasi-éradication de la pandémie de la Covid-19, l'abandon des masques barrières était un fait acquis, libératoire et symbolique du retour à la vie normale. Malheureusement, les faits sont souvent contradictoires, parfois paresseux, en tout cas, décevants.
Donc, non, nous allons continuer à avoir besoin de protéger notre respiration, non seulement contre les menaces connues mais aussi contre celles que nous ne pouvons soupçonner. Et l'on sait maintenant que la prudence nous incite à abandonner les termes tels que "toujours, jamais, définitif, impossible, etc." dès qu'il s'agit de parler de ce qui provoque les détresses respiratoires.

Delirium très masque

Le 25/05/2020

Bonne nouvelle, nous avons enfin un quatrième objet de protection, symbole immédiat pour exposer haut et fort nos affres, incertitudes et peurs. Encore mieux, nos opinions.
Mauvaise nouvelle, c'est encore un​​ truc en plastique qui va finir par s'accumuler là où l'on n'en veut pas, qui sera difficile à collecter et encore plus à recycler, doté d'une telle durée de vie avant retour à la nature que notre espèce risque fort d'être éteinte avant que le ramassage n'ait lieu.​​

Dans Santé

Avançons ouvertement masqués !

Le 27/04/2020

Foin de polémiques, concentrons-nous sur la réalité : les masques de protection, qu’ils soient les si utiles chirurgicaux ou les rassurants FFP2 sont des reliques du passé. Leur conception date des âges anciens, ils sont les descendants directs des nez d’oiseaux du moyen âge. Hormis l’adaptation de matériaux nouveaux, ce qui les a rendus plus efficaces d’un point de vue médical, essentiel, ils n’ont connu aucune véritable évolution depuis des siècles. Cela ne pouvait nous laisser indifférents. Nous proposons donc un nouveau projet cadre : Masque de Biomesure, une évolution du bout de tissu à l'objet personnel de protection et de mesures.