Novembre 19 : KO Bommer ?

Qui pourrait prétendre encore ne rien savoir alors que ses propres grands-parents étaient informés ? On ne peut pas opposer éternellement l’écologie et la technologie sous le prétexte que la seconde a été utilisée en dépit des préceptes de la première : ce n’est pas la langue qui est mauvaise ou bonne, mais plutôt la personne qui la fait bouger.

Le dérèglement climatique est observable, depuis de longues années puisque nos ancêtres en étaient conscients dès le 19e siècle dans les villes, puis dans l’ensemble des pays industriellement développés entre les deux guerres et enfin d’une façon générale, documentée et argumentée dès l’orée des années 1960.

On peut se référer aux travaux du Bell Labs sur les conséquences des choix technologiques du tout pétrole, l’augmentation du parc automobile, l’agriculture extensive, la concentration urbaine, aux Etats Unis triomphants de l’époque puis chez tous ceux qui considéreront que le modèle est le meilleur à suivre

« La Déesse déchaînée »

1 958 ou quand Frank Capra met en garde contre le réchauffement climatique.

En 1958, le réalisateur Frank Capra a réalisé un film pour Bell Labs afin d’expliquer les effets attendus de ce qui était déjà dénommé le « Global Warming ». C'était peu de temps après la sortie des articles de Revelle. Capra, qui était également un scientifique avait obtenu son diplôme de génie chimique du California Institute of Technology en 1918. Tout au long de sa carrière, il a conçu et produit de nombreux courts et moyens métrages scientifiques pour l'éducation.

C’est dans les années cinquante que sa collaboration avec les Bell Labs s’étoffe, aboutissant à la production d’un impressionnant catalogue : Our M. Sun (1 956), Hemo the Magnificent (1957), The Strange Case of the Cosmic Rays (1957) et Meteora: The Unchained Goddess (1 958).

C'est dans la série 'Unchained Goddess' qu'il a centré un épisode sur la science du climat. Ses connaissances lui ont servi à comprendre ce que la science de l'époque signifiait. Il était déjà raisonnablement bien connu par le travail de Callendar et Revelle que l'humanité était en train de changer le climat de la terre.

Sur la base de ces connaissances, Capra dépeint de façon poignante, à travers le film, ce que l'on pourrait attendre de ces changements. Certains dialogues avec les scientifiques de l’époque font d’autant plus frémir que 60 ans plus tard…