Produits en projets

22 735 05 ligne des protos

La qualité de l’air est devenue un sujet essentiel, aussi sanitaire qu’environnemental que sécuritaire, autrement dit, tant que nous respirons directement, ce qui est contenu dans l'air en plus des gaz le constituant à une forte influence sur notre santé, notre écologie et la sécurité générale de notre petit Planète préférée, qui, pour être considérée comme vivante, se doit d'être dotée d'une atmosphère respirable, au moins pour nous, les animaux et les plantes qui nous accompagnent dans notre rapide dérive dans l'infini, ou presque espace vide, mort et glacé.

Respirable, la nuance est importante. Mars, pour prendre un exemple proche, est pourvue d'une atmosphèe, diaphane et poussièreuse, qui ne semble pas propice à l'épanouissement d'une vie luxiriante et prolifique, à moins qu'elle ne le soit plus, ou pas encore.

Pour éviter que des voyageuses (ou voyageurs) intersidéraux soient un jour sidérés de ne trouver sur Terre que des résidus carbonés en décomposition avancé et quelques poissons. Pour éviter que leurs scientifiques ne concluent doctement que l'espèce dominante était profondément stupide et négligeante, tout juste bonne à gâcher ses plus grandes chances et ressources, il est vraiment temps de se préoccuper de la qualité de notre air, ne serait-ce que parce que nous le faisons pour tout le reste, tout ce que nous buvons, mangeons, fumons (là c'est limite) depuis l'eau aux euphorisants légaux, la qualité nous parait importante.