Vieille méthode, nouvelles techniques ?

Lecture combinée empreintes et réseau sanguin

La révolution des empreintes digitales est en marche forcée depuis quelques années, tout simplement parce que ce très vieux moyen d’authentification et d’identification a besoin de faire peau neuve !

Des données constantes, ou presque.

Une vieille blague des professionnels de la sûreté consistait à expliquer aux futurs clients que l’on pouvait encore lire les empreintes de Ramses II et qu’en plus elles n’avaient pas changé depuis qu’il était né. Assertion massue, quoique un peu osée, mais corroborée par la plupart des analyses statistiques et médicales.

Mais l'empreinte est victime de son succès.

Largement utilisées de part le monde autant pour les systèmes "AFIS" qui concernent les Etats, que pour les systèmes de distribution sociale qu'au niveau du monde du travail, la lecture de l'empreinte digitale se trouve autant brocardée par les anti Big Brother, que ridiculisée par les films ou les shows techno-scientifiques. Elle serait peu fiable, les lecteurs faciles à tromper, peu recommandable pour la CNIL et finalement inapte à jouer le rôle d'un identifiant sérieux.

Au départ, une vérité observable : chacun a des empreintes.

Ainsi, si vous observez de près, de très près, un nourrisson, vous constaterez que ses empreintes sont assez bien formées et qu'elles sont déjà reconnaissable, à condition bien sûr d'avoir l'outil adapté. Les enfants n'hésitent pas à laisser leurs traces sur les murs, le plus souvent sous forme de taches. Les écarts entre les lignes ne sont pas très grands, il faut attendre environ 6 ans pour que la prise d'empreinte soit lisible, tout au moins avec les outils actuels. Alors, 6 ans, nouvel âge légal ?

Non, enfin, pas partout, de toutes façon, les empreintes digitales ne sont pas exigées dans les pays modernes pour les enfants, sagesse du législateur ? Les empreintes n'évoluent pas tellement au niveau de leurs dispositions, mais plutôt de leur taille au fur et à mesure que les doigts grandissent, ce qui perturbe les lecteurs qui repèrent les points remarquables.

On pourra tout à fait améliorer la prise d'empreinte et corriger les éventuelles distorsions, mais il faudra alors changer les matériels en service. De toute façon, pour les enfants, le plus efficace est la reconnaissance faciale car on sait beaucoup mieux calculer les dérives dues au temps qui passe. Pour l'ADN c'est encore trop long, mais l'idée est à gratter.

Jusqu'à une date récente, les empreintes étaient assez mal vue de la cyber-police en raison des faux-vrais et des vrais-faux, mais cela change avec l'apparition de la nouvelle génération de capteurs qui travaillent avec beaucoup de finesse et peuvent aussi analyser le schéma veineux.

Mais l'avenir c'est surtout que la prise d'empreinte permette aussi d'analyser les traces de drogue, de sang ou d'explosifs, ainsi que de pas mal de substance chimiques. Passer par la douane, ou un contrôle, rentrer dans un site sécurisé, vous permettra bientôt de faire un bilan de santé !!!

En attendant, l'évolution passe par la reconnaissance non plus des empreintes à proprement parler mais du réseau veineux qui se situe juste en dessous.

Les premiers, les chercheurs d'Hitachi® ont utilisé une caméra infra rouge, somme toute assez banale pour scruter le corps humain, désirant savoir s'il était possible de découvrir un schéma capilaire assez fin pour être à la fois représentatif d'un individu, et assez dicriminé pour être unique.

Ironiquement, ce potentiel remplaçant de l'empreinte digitale se trouve dans les doigts !

On gagne ainsi en ergonomie puisque les gestes seront le mêmes. On gagne en hygiène puisqu'il n'est plus besoin d'apposer le doigt pour le faire lire, il peut rester à un petite disance du capteur.

Mais le plus intéressant est que l'on gagne en confidentialité et en fiabilité d'identification, car en effet, s'il est assez facile de tromper des lecteurs d'empreinte, pas trop sophistiqués il est vrai, par des empreintes reconstituées ou de simple images, il est nettement plus complexe d'émuler un schéma veineux complet, à moins d'avoir le modèle sur soi et ne pas l'avoir tranché.

Empreinte veineuse - Hitachi®