Pour toutes et tous.

Oui, à tout le monde.

Domaine relativement nouveau au sens de ses récentes percées scientifiques et commerciales, la Biomesure intéresse diverses populations.

La biomesure présente, dans les domaines de la santé et des soins, plusieurs traits que l'on pouvait jusques ici attribuer à la Science Fiction : des humains améliorés par des inserts électroniques, des communications sans paroles, la mémoire augmentée par des supports magnétiques, des objets commandés par la pensée ... et cela juste pour l'aspect médical.

L'environnement, grande préoccupation de notre futur va être l'objet d'une révolution sans précédent, sa surveillance va ressembler à de l'auscultation permanent, ses productions permettront de nous soigner et de nous nourrir judicieusement, la faune sera choyée et équipée pour la protéger, nos connaissances de migrations, des fonds marins,  des mutations et évolution vont progresser de façon asymptotique.

Dans les domaines de la sécurité des personnes, des biens et des objets, la biomesure va là aussi apporter  des innovations fulgurantes, autant au niveau de l'individu, via des biométries utilitaires, qu'à celui des groupes humaines, dans les transports, à la maison, pour les sports et loisirs et bien entendu dans le cadre du travail.

Metronap chez google

Savoir pour juguler les monstres.

Enfin, sur le plan de la sureté, le plus avancé pour l'instant, les Biomesures sont déjà omniprésentes sous la forme parfois contestable des biométries à usage sécuritaires. Là aussi les développements sont accélérés bien que sous étroite "surveillance" par des organismes officiels, bien sur, mais surtout par des kyrielles d'associations de citoyens inquiets.

En résumé, que l'on soit malade ou en bonne santé, intéressé ou non par la technologie, jeune ou ancien, les biomesures affluent vers nous.

On peut en être inquiet, en concevoir une terreur superstitieuse, voir tout réfuter en bloc. Mais, à moins de choisir une retraite dénuée de contacts humains animaux ou environnementaux, tout en refusant de se soigner et de communiquer avec ses semblables, il nous parait totalement impossible dans un futur proche de ne pas être concerné par les découvertes, les produits ou les services qui naitront bientôt.

Voilà pour l'aspect inéluctable, passons maintenant aux aspirations volontaristes : outil de connaissance et d'interaction, les biomesures ont la capacité de régler quelques uns de nos problèmes fondamentaux tels que la faim, la pollution, certains effets de la surpopulation, les conséquences du vieillissement et peut être la mort. (mais sur ce dernier point il faudra attendre)

A partir du moment où l'on considère la technologie comme un ensemble de moyens utiles, qui ne voudrait pas d'un monde dont on puisse non pas maitriser, mais simplement connaitre intimement, les comportements ? L'un des axes du progrès, car il est en marche accéléré, provient donc d'un utilisation judicieuse, avec mesure donc, des avancées spectaculaires que les sciences de la fin du XXième siècle nous ont apporté, en particulier aux niveaux de infiniment petit et du moléculaire.

Portique L3comm

Par le peuple et pour le peuple !

Bien sûr, le progrès n'est pas une fin en soit, s'il néglige les aspects humains, sociétaux et sociaux. Dans ce sens, la biomesure est un apport aux fondements même d'une pensée politique innovantes, que nous pourrions résumer par "connaissons-nous mieux pour mieux bâtir notre cité".

Si l'on veut résumer la biomesure en quelques mots, on pourra dire qu'elle est l'échange de données entre la biologie et l'informatique.

Ces échanges vont se faire via les moyens les plus divers : du satellite de surveillance de l'atmosphère jusqu'au nano capteur mesurant les battements d'ailes d'une abeille.

Dans l'autre sens, la mise à notre disposition d'une grande puissance de calcul et la multiplication des capacités de traitement vont permettre de solutionner à l'aide de l'électronique, de la mécanique et des biotechnologies, quelques uns des casses tête ancestraux de l'espèce humaine : faire remarcher des paralysés, parler les muets, voir les aveugles et réfléchir les politiques.

Au dernier exemple près, tout est possible, ainsi la cybernétique devient une réalité de tous les jours, ce qui est prévu à l'horizon 2020.

L'une des avancées majeures de la multiplication des points de mesure, et de contrôle entre la part biologique et la part virtuelle de notre univers sera l'optimisation. Ainsi, parmi les projets cadres de biomesure on trouvera le réseau Netalergs® dont le principe est d'équiper chaque personne atteinte d'une déficience respiratoire, ou présentant un risque, d'un ensemble capteur + GPS + GSM qui lui permettra non seulement de savoir si elle entre dans une zone à problème, mais aussi de communiquer ses observations à l'ensemble de la communauté.

Nous espérons donc que la biomesure sera une technologie la plus positive possible, sans pour autant faire preuve d'une trop grande naïveté - c'est celui ou celle qui utilise qui oriente vers le bon ou le mauvais - en plus d'être une aventure humaine et scientifique passionnante.

Photos : L3communication, Da Vinci, Georgia Tech/Gary Meek.

da_vinci_s_poste.jpg