C'est très simple

En peu de mots.

L'idée est facile à assimiler, pour faire de la biomesure, il faut :

  • Des éléments biologiques, nous n'en manquons pas, de l'atmosphère aux infimes molécules, en passant par nous-mêmes.
  • Des capteurs, pour analyser, comprendre, observer, ils vont du satellite de 10 tonnes au palpeur de quelques nano-grammes.
  • De l'informatique, pour collecteur les données fournies par les capteurs, les compiler, les interpréter et les utiliser.
  • De la science et même des sciences tant il est vrai de les domaines d'application sont nombreux et vastes.
  • Des technologies, pour améliorer sans cesse nos compétences, la finesse de notre savoir, l'étendue de nos recherches.

Et surtout des êtres humains conscients des nécessités de notre époque.

Et avec tout cela, que fait-on en pratique ?

  • Nous apprenons à mieux comprendre les phénomènes biologiques, quelle que soit leur échelle de grandeur et de temps.
  • Nous affinons notre impact, simplement parce que nous savons mieux interprèter, exploiter, soigner, utiliser.
  • Nous corrigeons certains graves dysfonctionnements de notre époque, avec les dosages, des interventions et des distributions optimales.
  • Nous améliorons nos productions dans le sens du plus juste, plus efficace et moins traumatisant. 

Pour quelles réalisations et quels produits ?

  • Des machines d'analyse médicale de la taille d'un grain de riz, pour ne plus avoir à ouvrir les patients.
  • Des services météo pour votre champ ou votre jardin pour récolter à l'heure près.
  • Des véhicules qui vous cajolent et choient mieux qu'une nounou Anglaise volante.
  • Des assistants personnels qui reconnaissent vos interlocuteurs et vous en parlent.
  • Des patchs communiquant produits dans votre salle de bain et qui vous infusent doucement vos médicaments.
  • Des balises qui accompagnent et protègent les migrations d'insectes, d'oiseaux, de mammifères, de poissons ...

Et nous n'en sommes qu'au début.

biomesure.biz & .Info ?

Infos et blog gd
  • Ce sont des vecteurs de promotion de la biomesure, de ses idées et réalisations.
  • C'est une fabrique à projets innovants, d'applications simples et réalistes.
  • C'est un point de rencontre et un magazine promotionnel.
  • C'est un Club pour tous les intervenants de la biomesure, concepteurs, financeurs, utilisateurs.
  • C'est un catalogue des produits essayés et proposés, des recherches et des chercheurs.

Pour participer, en savoir plus :

  • Faites-nous connaître vos idées, vos recherches vos productions.
  • Inscrivez-vous comme biom-pros et biom-fans en fonction de votre implication.
  • Participez aux projets-cadre et devenez acteur ou producteur de biomesures.
  • Aidez des labos et des chercheurs en devenant biom-support.
  • Faîtes connaître au mieux votre activité via nos services de tests et de promotion.

Une notion contemporaine

Biomesure est une notion simple : elle regroupe ce qui permet, par de nombreuses façons, de mesurer le biologique, aux fins de sa compréhension et de ? ICI ajoutez vos propres mots : son contrôle, commercialisation, utilisation, sa destruction, refonte, amélioration, sublimation…

Biomesure est une notion complexe : tout appartenant de près ou de loin au domaine de la biologie, veut-on et peut-on résumer en quelques phrases un phénomène qui risque de concerner la Planète et ses environs accessibles ?
Quand on parle des Biomesures, nous évoquons les changements de composition de la haute atmosphère ou l’observation des mouvements d’un gastéropode affamé, tout autant que le contrôle mental d’un bras robot ou le comptage de calories dépensées lors d’une active promenade.

Chers êtres humains lecteurs, en tant qu’organismes vivants vous êtes tous concernés. Les Biomesures vont envahir vos vies, pour de bonnes raisons telles que la prévention, les soins, la nourriture, les loisirs, le travail, le confort, il sera difficile d’y échapper. 
Chers lecteurs numbots, organismes synthétiques, ne vous inquiétez pas ! Les Biomesures vont vous fournir des données sur ce qui compose, fait agir et permet l’existence des organismes conscients à base de carbone.
Si vous êtes entre les deux, très cher, plusieurs millions au moins, cyborg transhumaniste, vous avez sans doute retrouvé ce texte dans des archives anciennes et vous computerez que nous étions :

00 loin du compte,
01 très en avance,
10 plutôt naïfs,
11 à hoqueter de rire.

Tout cela ? C’est un risque à prendre.

Une urgence contemporaine

Notre point de vue s'appuie sur la constatation que le monde devient de plus en plus technologique, tout en ayant des aspirations de plus en plus naturelles ! Est-ce un paradoxe ? Un gros chagrin que la matérialisation de nombre de rêves anciens se paye par la destruction de ce que nous avions ?

Une immense inquiétude pour notre humanité, la technologie détruisant ce que nous sommes, alors qu'elle est et devrait rester une projection de nous-mêmes ? La façon de dire « ce n'est pas indispensable, donc c'est mauvais » illustre souvent le refus d'appliquer les sciences et les connaissances, reléguées au rang d’opinions.

Nous sommes convaincus d’une seule chose : apprendre permet de savoir puis de pouvoir se déterminer l’esprit libre. Il n’y a rien de pire que les certitudes flottantes, en particulier pour les domaines qui pèsent si lourd dans nos vies et parmi lesquels les plus marquant dont justement ceux qui sont et seront touchés par ce que l’on appelle la « transition numérique » :

La Santé qui deviendrait, si l’on écoute attentivement les professionnels, la e-santé 
La Sécurité, englobant aussi bien ce que nous vivons que ce que nous absorbons.
La sûreté, que l’on pourrait qualifier de généralisée, super Big Brother.
L’environnement, qui subit de grands bouleversements, observables et inquiétants.
L’habitat, partagé dans le travail et les loisirs, comme individuel, e-connecté.
Et enfin ce qui ne peut nous être plus proche : nous-mêmes !

Vous le constaterez facilement, chaque domaine peut se décliner encore et encore, ce qui est une bonne nouvelle pour l'innovation : nous avons une Planète à optimiser, dans l'immédiat, alors tentons d'adopter de bonnes habitudes du premier coup ! Ce sont ces pratiques, ces méthodes, ces idées que nous partagerons avec vous dans les pages qui suivent, la Révolution.